Alis
 
Le courrier d'Alis
 
Art et culture
Accueil > ALIS à l'étranger  
 

Italie

Le 10 avril 2012, le tribunal de Rimini a condamné le Ministère de la santé à indemniser une famille dont l’enfant était devenu autiste après un vaccin ROR, jugé  à l’origine de  « lésions irréversibles ». Lire la suite
Lettre du Docteur Jean PILETTE
A noter que le 20 mai 2012, eut lieu à Vérone un congrès International à l‘occasion de la création de la FONDATION MARCO ET ANDREA TREMANTE. Le programme du congrès (en italien) posté le 17/06/2012


Belgique

Les parents de la petite Stacy, décédée après avoir reçu une série de 7 vaccins (Infanrix hexa et prevenar) n’ont pas baissé les bras après cette douloureuse épreuve. Lire la suite posté le 17/06/2012


Europe

La liberté des vaccinations en Europe. Lire la suite posté le 17/06/2012


Espagne

Conférence internationale sur la rougeole à Barcelone. Lire la suite posté le 25/04/2012


Portugal

Mort sur ordonnance (Jornal de Noticias, 21 mars 2012)
La radio-télévision portugaise a annoncé le 21 mars dernier la suspension des vaccins PREVENAR et ROTATEQ après la mort d’un bébé. Lire la suite posté le 31/03/12


ITALIE

L’Italie commémore le décès de deux enfants morts après le vaccin de la polio
A Vérone, la famille TREMANTE a connu un drame horrible : trois de leurs quatre enfants ont été victimes du vaccin contre la polio. Lire la suite posté le 31/12/11


ETATS UNIS

La Cour suprême des Etats-Unis assure l’impunité aux laboratoires pharmaceutiques. L’affaire BRUESEWITZ : L’affaire a fait le tour des sites Internet des médias. Lire la suite posté le 08/08/11


BELGIQUE

Le vaccin contre la polio n'est plus obligatoire. Cette nouvelle soulève un vent de liberté dans un pays d’Europe qui avait conservé une seule obligation. Lire la suite posté le 08/08/11


ARGENTINE Jeudi 15 octobre 2010 -  María José Lucesolewww.lanacion.com.ar/nota.asp?nota_id=1315037

La justice oblige des parents à vacciner leur bébé
"Par une décision sans précédent judiciaire, la Cour Suprême de justice de la province de Buenos Aires vient d’obliger un couple à vacciner leur bébé et ce, de toute urgence car les parents pratiquent une médecine holistique appelée Ayurveda et refusent de faire vacciner leur enfant." Lire la suite posté le 09/01/11


MAROC (Maroc Hebdo International, 27 février 2009)
Une bonne nouvelle.

La Cour Suprême du Maroc vient de condamner la firme pharmaceutique GlaxoSmithKline à verser 5 millions de Dirhams à la famille du petit Achraf DIWANE devenu tétraplégique après injection du vaccin Engérix (contre l’hépatite B), c’est à dire 2 millions de plus que ce qu’elle avait obtenu en 2006 en appel. Cette somme (environ 450 000 euros) peut paraître encore insuffisante pour un dommage aussi  grave que celui subi par cet enfant, mais elle est cependant une victoire sur le complot organisé contre lui avec la complicité active de l’Ordres des médecins et des pédiatres réunis en conclave à Casablanca autour d’émissaires venus de Genève en janvier 2006 pour faire pression sur les juges. Elle est due à la ténacité de cette famille qui n’a pas renoncé, à un soutien constant de l’opinion marocaine bien informée par sa presse, à celui de l’Association Marocaine des Droits de l’Homme et à l’intégrité et au courage d’un expert et d’un généraliste marocains.
            En 9 ans, la justice marocaine aura donc donné raison à une famille et à un enfant très éprouvés. Souhaitons ce procès serve d’exemple et fasse avancer en France la reconnaissance des dommages vaccinaux qu’attendent des milliers de victimes.

zoom

zoom
Achraf à 18 mois
Achraf à 6 ans

Histoire d’Achraf, enfant cobaye, enfant martyr

 


Grande-Bretagne (www.childhealthsafety.worldpress.com/2009 )

Un procès houleux

Les débats font rage en Grande-Bretagne depuis le début du procès où comparaît le Dr Andrew Wakefield pour l’affaire qu’il a déclenchée en reliant le vaccin ROR à l’autisme.  Une revue de presse sur Internet rapporte que le Dr Wakefield a fourni des éléments qui déstabilisent ses attaquants, notamment sur l’insécurité du vaccin ROR, sur le manque d’honnêteté dans l’évaluation des risques et bénéfices et l’absence de consentement éclairé.
            Un groupe important de personnalités s’est constitué pour soutenir le Dr Wakefield. Tous ont signé une lettre de « droit de réponse » au journal London Sunday Times où un article de Brian Beer (impliqué dans un conflit d’intérêt) accablait le Dr Wakefield (8 février 2009).

Haut de page

 

 
Liens
S'abonner au flux
Ajouter aux favoris
Recommander
 
Agenda (les RDV d'ALIS)
 
Signatures
 
 
Clause de conscience
 
Petition Hépatite B
 
 
 
Visiteurs : 388081
Aujourd'hui : 68
Connectés : 1

 

© ALIS - Août 2006 - Tous droits réservés.| Mentions légales