Edito N° 67 (décembre 2009 janvier février 2010)
Imprimer
 

Une brèche dans le mur

        Début novembre, tous nos grands médias se sont transportés à Berlin pour nous faire vivre, en direct, les festivités liées au vingtième anniversaire de la chute du   « mur de la honte ». Cela nous a remis en mémoire un événement important dans notre histoire ;  la victoire de la liberté grâce à une patiente et opiniâtre pression populaire.
        Ce fait historique méritait bien une fête, même si, comme certains l'ont fait remarquer, à juste titre, il existe encore, de part le monde, et même en Europe, d'autres murs à faire tomber, bien d'autres murailles et barrières électrifiées qui isolent et séparent, qui bloquent la libre circulation des hommes.
         Et puis, à côté de ces murs bien réels, bien concrets, il en existe d'autres, moins visibles, plus abstraits ; ceux qui sont érigés dans les têtes par les préjugés, les conditionnements et les dogmatismes. Le dogmatisme vaccinal n'en serait-il pas un ?
Ne dit-on pas, quand on essaie de débattre avec un médecin conformiste, enfermé dans ses certitudes, ou avec un quidam, agrippé à ses croyances, que l'on se heurte à un mur ?
          Mais ce mur-là aussi, même constamment renforcé par la propagande et la désinformation, n'est pas inébranlable. Il subit d'ailleurs, actuellement, avec la campagne de vaccination contre la grippe A, des coups de boutoir qui pourraient bien l'endommager durablement. Il y a le coup porté par de nombreux internautes qui ont déversé, sur la toile, un flot d'informations diversifiées ;  il y a celui, asséné malgré eux, par les professionnels de santé qui, en grande majorité, ne veulent pas du vaccin ;   « La vaccination des personnels hospitaliers fait un flop » titrait Le Parisien, le 7/11. Et, justement, il y a la posture prise par la presse  qui, imprégnée par l'air du refus, se laisse aller à des titres cinglants ; tel « Sud-Ouest » du 12/11 qui écrivait :  « Vers le fiasco de la vaccination ? ». De plus, fait inhabituel, les lecteurs découvrent la composition d'un vaccin, avec son adjuvant, le conservateur, les antibiotiques, etc... et, ils entendent largement parlé des effets indésirables.
             Voilà qui est nouveau dans notre paysage médiatique où même France Inter, notre radio nationale, d'ordinaire bien conformiste sur ce sujet-là, a laissé s'exprimer la critique à propos du vaccin pandémique. Cela va, immanquablement, aiguiser la méfiance  des citoyens qui sont capables de réaliser que, s'il y a un problème avec le vaccin de la grippe A, il peut aussi y en avoir un avec les autres vaccins. Une brèche est ouverte dans le mur du silence, dans le dogmatisme intransigeant de nos autorités
sanitaires et, sans doute aussi, dans les représentations mentales de nos concitoyens. Le moment est opportun pour que notre message, diffusé largement, soit plus amplement accepté ;  soyons nombreux à oeuvrer pour élargir la brèche où pourra s'engouffrer, avec force, le vent de la liberté qui, comme à Berlin, fera, tôt ou tard, s'effondrer tout l'édifice.

Joël LAJUS

 

ALIS - Association Liberté Information Santé 19, rue de l'Argentière 63200 RIOM
Tél. : 04 73 63 02 21 (même numéro pour le fax)
- Internet : www.alis-france.com