Edito N° 66 (septembre octobre novembre 2009)
Imprimer
 

Le virus de l'intox

Il ne se passe pas de jour sans que la presse, la radio et la télévision, ne nous parlent de cette menace de pandémie à laquelle il serait urgent de se préparer.
Nos décideurs, au plus haut niveau, hantés par l’effet désastreux de la canicule de 2003 et s’appuyant sur le principe de précaution, veulent montrer et faire savoir qu’ils font tout pour protéger la population. Et, cette fois-ci, ils ont vraiment « mis le paquet » en passant commande de 94 millions de doses de vaccins, pour la coquette somme de un milliard d’euros. Ce n’est pas une demi-mesure !
C’est plutôt de la démesure disent certains. Pour le Professeur Bernard DEBRE ; il est inutile de sortir la grosse artillerie : « Cette grippette n’est pas dangereuse  ! ».
Marc GENTILINI, spécialiste des maladies infectieuses et membre de l’Académie de Médecine, parle de « pandémie de l’indécence ». Il s’explique : « Le poids que l’on attribue à la grippe A est indécent par rapport à l’ensemble de la situation sanitaire dans le monde […] La décision d’acheter massivement des vaccins, dont on ne sait rien, pour un milliard d’euros, ne me paraît pas raisonnable ; un milliard d’euros c’est trois fois plus que l’aide française aux pays en voie de développement. » [1]
Malgré cela on nous annonce régulièrement que le nombre de cas augmente, que les écoles risquent d’être fermées à la rentrée et que les enfants étudieront par correspondance, par la télévision ou par Internet ; et qu’il faudra sortir masqué ; et que la vaccination sera très recommandée … si les vaccins arrivent à temps !
Ce virus de la grippe A n’est pas très agressif pour le moment, mais il pourrait le devenir, nous répète-t-on ; c’est aussi ce que nous pensons si les antiviraux et les vaccins sont massivement utilisés ! Il importe de garder la tête froide – pour faire tomber cette fièvre sournoise ! – et de suivre les conseils avisés du Dr VERCOUTERE [2] pour lutter efficacement contre la grippe : usage de la vitamine C, du chlorure de magnésium, des huiles essentielles … sans craindre d’effets indésirables !
Mais contre le virus de l’intox qui s’insinue, en priorité, dans les esprits désinformés et dociles, pour diffuser l’inquiétude, l’angoisse, la peur de la maladie et de la mort, que pouvons-nous faire ?
A ALIS, nous garderons notre ligne de conduite : informer nos lecteurs et refuser toutes les obligations vaccinales. Dans notre motion, envoyée aux élus et aux autorités, nous demanderons  encore que les lois d’obligation du vaccin DTP, seul vaccin à être obligatoire en population générale, soient abrogées. A défaut, nous insisterons – et nous allons mener campagne en ce sens – pour que chaque citoyen puisse bénéficier d’une clause de conscience individuelle qui l’autorise à refuser toutes les vaccinations.
Face au virus de l’intox, opposons notre profond désir de liberté !

Joël LAJUS

Références

1 – Le Monde du 6 août 2009
2 – Auteur de l’ouvrage : « SRAS, grippes, des pandémies providentielles pour les labos » Association Cri-vie, 2009

 

ALIS - Association Liberté Information Santé 19, rue de l'Argentière 63200 RIOM
Tél. : 04 73 63 02 21 (même numéro pour le fax)
- Internet : www.alis-france.com