Edito N° 38 (Novembre 2002)
Imprimer
 

Ne pas déranger pour cause d'harmonie

Le monde microbien est loin de nous avoir livré tous ses secrets. La vie, cette formidable énergie, a mis dans l'infiniment petit des mécanismes d'une puissance bien supérieure à ce que l'homme peut imagimer. Grâce à l'intelligence Universelle (employons ce terme pour désigner le mystère de la création que personne n'a percé), la vie s'est organisée dans les moindres éléments de l'univers.

Tenez,nos cellules, par exemple, recèlent des trésors d'ingéniosité pour vivre et se multiplier. Perpétuellement en mouvement et en contact avec tout, elles ne cessent de nous étonner: elles s'accouplent, s'invitentà dîner, s'ent^raînent dans une folle danse,parfois macabre, mais qu'importe. Elles s'assoupissent un moment quand la fatigueles gagne. On les voit aussi prendre des vacances et se faire draguer par quelque macrophagede passage ou bien se lancer dans une joyeuse sarabande avec les gènes, car là où il y a des gènes, contrairement à ce que l'on croit, il y a du plaisir.Très souvent elles tricotent leu ADN, il y a tant d'heureux événements à célébrer: un jour c'est une fièvre jaune, un autre c'est une rougeole, plus tard c'est un pox, ou un papillo ou un rétro, un parvo ou bien encore un adéno. Il arrive qu'il y ait des jumeaux, du genre varicelle-zona, qui ont,bien sûr un air de famille. Il peut même y avoir des dengues, mais ça se produit plus rarement. Tous ces petits êtres font la fête. Par contre, la terreur c'est la seringue qui vient malmener la maisonnée.Alors on peut voir se pointer des SV40 que personne ne connaît, des voyous qui se font voir à tout leur entourage. Et voilà que se développe la délinquancebiologique. Joli travail! Jamais l'Intelligence Universelle ne se serait dit : " mince, j'ai oublié les vaccins!" Quelle idée saugrenue! Il y avait tout pour perpétuer ce bel agencement où chacun a so rôle. Les petits virus sont des petits messagers qui portent des petits billets cachetés à de grands seigneurs qui ont de grandes propriétés à entretenir. Qu'est-on venu mettre la pagaille dans ce merveilleux royaume?

Trêve de plaisanterie, très sérieusement aujourd'hui, les gens se prennent par la main, encouragent les chercheurs indépendants et exigent qu'on leur rende des comptes après 100 ans de divagations vaccinales. Mon fils est autiste depuis qu'il a reçu le ROR. Prouvez-moi que le vaccin n'y est pour rien. Ma soeur a une sclérose en plaques depuis sa vaccination contre l'hépatite B, prouvez-moi que le vaccin n'y est pour rien. Ma fille est morte l'année dernière d'un lupus après ses rappels hépatite B, prouvez-moi que le vaccin n'y est pour rien. Mon père est paralysé après s'être fait vacciné contre le tétanos, prouvez-moi que le vaccin n'y est pour rien. Mon mari est revenu de l'armée avec un cancer et plein d'autres pathologies après avoir reçù toute une série d'injections vaccinales, prouvez-moi que les vaccins n'y sont pour rien....

Il deviendra de plus en plus difficile de nier le lien de causalité. Du même coup, la belle confiance en la vaccination s'effritera et un travail scientifique sérieux sur le bien fondé des vaccins pourra commencer. En route pour l'obtention de la clause de conscience!

Françoise Joët

 

ALIS - Association Liberté Information Santé 19, rue de l'Argentière 63200 RIOM
Tél. : 04 73 63 02 21 (même numéro pour le fax)
- Internet : www.alis-france.com